Artichaut

L’artichaut, c’est quoi ?

L’artichaut (Cynara scolymus L.) est une plante herbacée vivace, le plus souvent biannuelle, de la famille des Asteraceae. L’artichaut possède une tige dressée cannelée, ramifiée qui mesure de 1 à 2 m de hauteur. Les feuilles sont en rosette, fortement nervurées, non épineuses avec une face supérieure du limbe de coloration verte et une face inférieure de couleur vert pâle ou blanche. Les fleurs bleues violacées, tubulées, sont disposées en gros capitules solitaires verts ou violacés. C’est cette inflorescence qui constitue la partie comestible de l’artichaut qui doit être récoltée avant le développement des fleurs. La partie souterraine est un gros rhizome pourvu d’un puissant système racinaire. Enfin, Les fruits sont des akènes ovoïdes, généralement brun foncé, couronnés d’une aigrette blanche.

L’artichaut est une très ancienne plante comestible, essentiellement cultivée dans la région méditerranéenne. Il s’agit d’une espèce domestiquée et cultivée, qui n’existe pas à l’état sauvage. Le mot artichaut vient de l’arabe « al karchoûf » qui a conduit à l’italien « carciofo » puis à « articioco ».

Planche botanique d'artichaut
Planche botanique d’artichaut (Cynara scolymus L.)

Quelle partie de l’artichaut utiliser ?

La partie comestible de l’artichaut est constituée de l’inflorescence qui est formée d’un réceptacle floral et des bractées. En thérapeutique, on utilise les feuilles séchées, préférentiellement les feuilles de la première année. Il s’agit exclusivement des feuilles de grande taille au bas de la tige et non pas de la bractée comestible. Ces feuilles doivent être séchées immédiatement après la récolte et dans des bonnes conditions pour qu’elles conservent leurs propriétés médicinales.

Les feuilles de l’artichaut sont riches en acides phénols qui sont essentiellement les dérivés de l’acide phénolique tel que la cynarine, les dérivés de l’acide caféique et les dérivés de l’acide chlorogénique. Ces feuilles contiennent aussi des lactones sesuiterpéniques, notamment la cynaropicrine, qui sont responsables du gout amer. On note aussi la présence des acides alcools et des flavonoïdes tels que les hétérosides de l’apigénine et de la lutéoline.

Les feuilles de l’artichaut sont surtout connues pour leur richesse en sels minéraux, qui constituent 15% de la feuille séchée. Les sels de potassium et de magnésium sont les minéraux les plus abondants.

Quels sont les bienfaits de l’artichaut ?

En phytothérapie, on utilise les feuilles d’artichaut essentiellement pour leur action au niveau hépatique. En effet, ces feuilles possèdent une action  stimulante des fonctions hépatobiliaires, ainsi qu’une action cholérétique (stimule la sécrétion de la bile) et cholagogue (facilite l’évacuation de la bile) et une action anti-hépatotoxique et détoxifiante. Plusieurs indications thérapeutiques découlent de ces actions notamment le traitement de l’insuffisance fonctionnelle biliaire et hépatique et la prévention de la lithiase biliaire.

Sur le plan digestif, les feuilles de l’artichaut, par la stimulation de la sécrétion et l’évacuation biliaire, facilitent la digestion et préviennent les cas de dyspepsie et de constipation.

En plus de drainage hépatique, les feuilles d’artichaut possèdent une action de drainage rénale. Cette action diurétique est due à la richesse de ces feuilles en sels minéraux.

Enfin, les feuilles d’artichaut possèdent une action hypolipémiante par stimulation du métabolisme des acides biliaires et de la bilirubine sérique et l’inhibition de l’oxydation du LDL et de l’enzyme Hydroxyméthylglutaryl-CoA réductase, l’enzyme impliquée dans la synthèse de cholestérol dans les cellules.

Comment utiliser l’artichaut ?

On utilise les feuilles séchées d’artichaut par voie orale sous forme de tisane: On ajoute 150 ml d’eau bouillante à 2 g de feuilles broyées. On prend cette infusion jusqu’à 3 fois par jour, avant les repas.

Il existe plusieurs autres forme d’utilisation tels que la teinture mère à l’ordre de 50 gouttes, jusqu’à 3 fois par jour et l’extrait sec à l’ordre de 300 mg de 2 à 4 fois par jour.

Quelles précautions prendre avec l’artichaut ?

L’artichaut ne présente pas une toxicité particulière puisqu’il s’agit d’une plante comestible mais son utilisation est contre indiquée en cas d’allergie ou en cas d’une lithiase biliaire avec obstruction.

Références

1- P.Goetz et  R. Le Jeune. (2007).Artichaut, Cynara scoIymus. Phytothérapie 5: 219-222.

2- Committee on Herbal Medicinal Products. (2011). Community herbal monograph on Cynara scolymus L., folium.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *