Bardane

La bardane, c’est quoi ?

La bardane, appelée aussi la grande bardane,  est une plante herbacée biannuelle de la famille des Asteraceae. Son nom scientifique Arctium lappa L. dérive du grec, « arktos » signifiant ours et « lappa » signifiant attraper, à cause de l’aspect hérissé de ses fruits qui s’accrochent au pelage des animaux.

La bardane est répondue dans toutes les zones tempérées du monde : L’Europe, La région méditerranéenne, l’Asie et l’Amérique.

La bardane est une grande plante herbacée pouvant atteindre 2 m de haut. La tige est robuste avec des sillons longitudinaux. Les feuilles sont de grande taille, vertes sur la partie supérieur et d’un blanc grisâtre sur la partie inférieur. La racine est de type pivot, longue et charnue, de coloration foncée à l’extérieur et claire à l’intérieur. Les fleurs son de couleur rose vif ou pourpre, portant des bractées externes qui dépassent les fleurs et se terminent en crochet. Les fruits sont des akènes bruns à aigrettes, hérissés d’aiguillons.

planche botanique bardane
Blanche botanique de la Bardane

Quelles parties de la bardane utiliser ?

Malgré que tous les parties de la bardane présentent des propriétés thérapeutiques, ce sont les racines qui montrent les effets les plus intéressants et les plus documentées par les études.

La racine de la bardane contient de l’eau (74%), des sucres simples (glucose et fructose), des polysaccharides notamment l’inuline, des protides (les acides aminés essentielles et d’autres acides aminés) et des lipides surtout les acides gras insaturés. La racine contient aussi des vitamines (A, B1, B2 et C) et des minéraux (potassium, calcium, fer, magnésium…) et des fibres.

La racine contient aussi des métabolites secondaires. En effet, elle contient des polyacétylènes soufrés et non soufrés et des huiles essentielles (teneur inférieur à 0,2%). Elle contient aussi des acides phénols tels que l’acide chlorgénique et l’acide caféique et des polyphénols de type tanins, flavonoïdes et lignanes tels que l’arctiine, lappol A à H, diarctigénine…On trouve aussi des stérols et des terpènes de type lactones sesquiterpéniques et triterpènes.

Quels sont les bienfaits de la bardane ?

La racine de bardane présent un intérêt nutritionnel grâce à ses éléments organiques, minéraux et à ses vitamines. Cette racine, est un légume oublié qui n’est consommé que dans les compagnes de la Chine et du Japon.

La racine de la bardane présente aussi un grand intérêt médicinal. Plusieurs travaux ont porté sur les propriétés biologiques et pharmacologiques de la bardane. Ces travaux ont montré que la racine de la bardane possède une action antibactérienne surtout sur le Staphylocoque.

La racine de la bardane possède aussi une action anti-inflammatoire qui est probablement du à la présence de lignanes. Les polyphénols de la bardane ainsi que les polysaccharides conférent à la racine ses propriétés anti-oxydante et anti-radicalaire.

Au niveau métabolique, la racine possède une action hypolipémiante et une action hypoglycémiante par ralentissement de l’absorption de glucides. Elle possède aussi une action hypotensive et protectrice de plaques d’athérome.

La bardane est une plante de drainage qui possède une action diurétique uricosurique (favorise l’élimination de l’acide urique) d’où son intérêt en cas d’urolithiase et en cas de maladie de la goutte. Elle permet aussi le drainage hépatique et pancréatique et elle possède une légère action laxative.

La bardane exprime tout son potentiel au niveau de la peau. Ses effets antioxydants, anti-inflammatoires, antibactériens notamment anti-staphylocociques ainsi que l’action de drainage et l’amélioration de la circulation sanguine à la surface de la peau, font d’elle une plante constante dans les formules prescrites pour le traitement des dermatoses suintantes et purulentes, spécifiquement dans les infections staphylococciques, séborrhée, impétigo et acné du visage.

Si on ajoute à ses propriétés, l’action hypoglycémiante, la racine de la bardane trouve une indication majeure pour les malades prédiabétiques qui ont souvent des furoncles à répétition.

Comment utiliser la bardane ?

On utilise de préférence les racines fraîches. Les racines sont récoltées en mois de mars et avril de la deuxième année (plante biannuelle).

Pour l’usage interne, on peut utiliser 2 g à 4 g par jour de la poudre de la racine qu’on va diluer dans une d’une boisson quelconque (eau, lait, jus…).

On peut aussi préparer une décoction en faisant bouillir 40 g de la racine de bardane dans 1 litre d’eau pendant 10 minutes. On prend 2 à 3 tasses par jour.

On peut aussi utiliser la bardane sous forme d’une teinture mère à l’ordre de 50 à 150 gouttes par jour.

Pour l’usage externe, on prépare une décoction de 20 minutes avec 90 g de racine de bardane par litre. Cette décoction est utilisée en lavage dans les affections cutanées (acné, séborrhée, eczéma sec, impétigo…).

Quelles précautions prendre avec la bardane ?

La racine de bardane est contre-indiquée chez la femme enceinte. Elle peut déclencher un accouchement prématuré. On évite aussi de l’utiliser chez la femme allaitante car on ne dispose pas d’assez de connaissance concernant la sécurité de cette plante pendant l’allaitement.

Les effets indésirables sont minimes tel que la survenue d’une diarrhée à cause de son effet laxatif qui est généralement doux. Certains cas d’allergie de contact ont été rapportés. Il faut donc éviter l’utilisation de cette plante si vous avez une allergie aux Asteraceae tels que la camomille, pissenlit, armoise, échinacée…).

Références

1- Yuk-Shing Chan et al. (2010). A review of the pharmacological effects of Arctium lappa (burdock). Inflammopharmacology. 19(5):245-54.

2- European Medecine Agency. (2010). Community herbal monograph on Arctium lappa L. radix. London.

3- Jean Bruneton. (2009). Pharmacognosie, phytochimie, plantes médicinales. Lavoisier. 4ème éd. 1292 pages.

4- Jean Valnet. (1983). Phytothérapie. Maloine. 5ème éd. 942 pages.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *