Coloquinte

La coloquinte, c’est quoi ?

La coloquinte (Citrullis colocynthis L.) est une plante herbacée annuelle de la famille de Curcubitaceae. C’est une plante rampante, à tiges anguleuses et rudes, avec des feuilles, alternes, longues, velues dont le limbe est profondément découpé en 5 à 7 lobes. Le fruit sphérique est une baie de 5 à 10 cm de diamètre, de couleur verte panaché qui devient complètement jaune à maturité.

La coloquinte serait originaire des régions désertiques sablonneuses d’Afrique. C’est une espèce spontanée du pourtour de la Méditerranée et des zones steppiques (arides) d’Afrique et d’Asie est très commune au Sahara.

Planche botanique de la coloquinte
Planche botanique de la coloquinte (Citrullis colocynthis L.)

Quel est la partie toxique de la coloquinte ?

Le fruit et les graines contenues dans le fruit constituent les parties toxiques de la plante. Le fruit est une baie très amère, à chair légère et spongieuse qui contient des graines ovoïdes et aplaties, de couleur variant de l’orange au brun noirâtre.

La toxicité est due aux cucurbitacines (B, D, E, I, J, K, L) et leurs glycosides présents dans toute la plante, particulièrement dans le fruit et les graines. La cucurbitacine T, qui possède un hétérocycle heptagonal, a été, également, isolée du fruit de la coloquinte.

Comment survient l’intoxication à la coloquinte ?

A cause de son gout très amer, le fruit de coloquinte est rarement ingérer de façon accidentelle en le confondant à d’autres fruits qui le ressemblent notamment les courgettes.

La plupart des cas d’intoxication surviennent suite à son utilisation en médecine traditionnelle surtout dans les pays de Maghreb. En effet, le fruit de coloquinte a la réputation, en étant très amer, d’avoir des propriétés hypoglycémiantes. Cet usage de la coloquinte comme antidiabétique n’est pas sans fondement scientifique puisque plusieurs études cliniques ont montré une diminution significative de la glycémie à jeun et de taux d’hémoglobine glyquée (HbA1c) suite à l’administration de la coloquinte. On n’encourage pas l’utilisation de la coloquinte pour cette indication à cause de sa toxicité.

Le fruit de coloquinte est aussi utilisé en médecine traditionnelle comme purgatif, abortif, antiparasitaire, anticancéreux …

Il faut noter que des intoxications sont aussi signalées chez l’animal dans les régions sahariennes, notamment le mouton.

Quels sont les effets de la coloquinte ?

Les cas d’intoxication à la coloquinte ont été notés à partir de la dose de 1,5 g de fruit séché, soit en poudre, soit sous forme d’une décoction.

Les symptômes de l’intoxication à la coloquinte sont surtout d’ordre digestif. On note la survenue des vomissements, des diarrhées sanglantes, des douleurs abdominales et des rectorragies. La coloscopie montre typiquement une érosion des muqueuses et des colites pseudo-membraneuses. Dans certains cas, on a noté une augmentation des enzymes hépatiques (ASAT et ALAT). En plus des troubles digestifs, on a rapporté la survenue d’hypotension et d’état confusionnel chez quelques patients.

Comment prendre en charge une intoxication à la coloquinte ?

Le traitement de l’intoxication par le fruit de coloquinte est essentiellement symptomatique. Il n’existe pas d’antidotes pour cette intoxication.

Références

1- Victoria Hammiche et al. (2013). Plantes toxiques à usage médicinal du pourtour méditerranéen. Springer-Verlag France, Paris. 409 pages.

2- Batol Barghamdi et al. (2016).Therapeutic effects of Citrullus colocynthis fruit in patients with type II diabetes: A clinical trial study. J Pharm Bioallied Sci. 8(2): 130-134.

3-  Hamid Reza Javadzadeh et al. (2013). Citrullus colocynthis as the Cause of Acute Rectorrhagia. Case Rep Emerg Med. 2013: 652192.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *