Fenouil

Le fenouil, c’est quoi ?

Le fenouil (Foeniculum vulgare Mill.) est une plante herbacée vivace de la famille des Asteraceae. Il s’agit d’une plante herbacée à tige ramifiée et dressée, atteignant jusqu’à 2 m de hauteur, avec un feuillage doux, plumeux et très fin. Sa racine est un bulbe comestible de couleur blanchâtre. Les fleurs, qui apparaissent en été, sont de couleur jaune verdâtre et elles sont réunies en ombelles plates. Les fruits du fenouil est de forme ovoïde, légèrement arquée, avec 5 rainures. Toute la plante est aromatique avec une forte odeur anisée. Il existe deux variétés de fenouil : amer (variété vulgare) et doux (variété dulce).

Le fenouil est originaire du sud de la Méditerranée. La culture de cette plante a permis sa distribution en Asie, en Amérique du Nord et en Europe.

Planche botanique de fenouil
Planche botanique de fenouil (Foeniculum vulgare Mill.)

Quelles parties du fenouil utiliser ?

On utilise le fruit et le bulbe du fenouil pour l’usage médicinal. Les différentes parties de la plante possèdent une valeur nutritive intéressante grâce à leurs richesses en glucides, fibres, lipides et protides ainsi que les minéraux (surtout le potassium) et les vitamines.

Le fenouil est une plante aromatique qui contient des substances volatiles et odorantes qui constituent l’huile essentielle de fenouil. Cette huile essentielle se compose essentiellement de trans-anéthole, estragole, fenchone et limonène. Le fenouil contient aussi des flavonoïdes notamment les hétérosides de quercétine et des kampférol et des acides phénols tels que l’acide rosmarinique, acide chlorgénique ainsi que des coumarines (ombelliférone, scopoletine).

Quels sont les bienfaits du fenouil ?

Le fenouil possède une action antibactérienne et antifongique grâce à sa richesse en huile essentielle. Cette huile essentielle possède une activité bactéricide sur des bactéries gram positives (Bacillus cereus, Staphylococcus aureus…) et des bactéries gram négative (Escherichia coli,Salmonella typhi…) ainsi que sur les mycobactéries, les bactéries responsables de la tuberculose. En plus, cette huile essentielle possède une activité antifongique vis-à-vis de Candida albicans et Aspergillus flavus.

Le fenouil est considéré comme une plante œstrogénique. Le fruit ainsi que l’huile essentielle de fenouil favorisent les menstruations et augmentent la libido de la femme. Cette action œstrogène-like explique son efficacité dans les cas d’hirsutisme. En effet, l’hirsutisme est l’apparition des poils selon un type masculin, dans des zones normalement glabres chez la femme. Une étude a montré que une crème à base de fenouil en application local sur les poils permet d’améliorer les symptômes de cette maladie.

Le fenouil est utilisé en médecine traditionnelle pour son action galactogène : il augmente la production de lait maternel. La similarité structurelle entre l’anéthole, un constituant principal de fenouil, et la dopamine semble être responsable de cette activité. En effet, l’anéthole pourrait entrer en compétition avec la dopamine au niveau de ses récepteurs, inhibant ainsi l’action antisécrétoire de la dopamine sur la prolactine, l’hormone qui favorise la lactation.

Le fenouil présente un grand intérêt dans les pathologies bronchiques et pulmonaires. En effet, l’huile essentielle de fenouil possède un effet expectorant, par stimulation des cils bronchiques, et un effet bronchodilatateur par l’ouverture du canal de potassium au niveau des muscles lisses bronchiques permettant ainsi leur relaxation.

Toute la plante de fenouil possède une action diurétique. Le bulbe de fenouil fait partie de sirop diurétique aux 5 racines qui sont les racines d’ache, d’asperge, de fenouil, de persil et de petit houx. L’action diurétique permet la diminution de l’hypertension artérielle, qui est une pathologie cardiovasculaire chronique.

Au niveau gastro-intestinal, le fenouil possède une action antispasmodique et une action carminative (favorise l’élimination des gaz intestinaux). Ces propriétés sont très utiles pour soulager  les troubles digestifs notamment la dyspepsie fonctionnelle et le ballonnement comme le montre l’article «Traitement de la dyspepsie par la phytothérapie».

Comment utiliser le fenouil ?

Par voie oral, les fruits de fenouil ainsi que son huile essentielle sont utilisés pour le traitement de la dyspepsie, le ballonnement et pour ses propriétés expectorantes.

On utilise les fruits de fenouil à la dose de 1,5 à 2,5 g par tasse (250 ml) d’eau bouillante. On laisse infuser pendant 15 minutes et on prend 2 à 3 tasses par jour. Pour les nourrissons, on utilise 2 à 3 fruits par infusion. L’huile essentielle de fenouil est utilisée à une posologie entre 0,1 et 0,6 ml par jour.

On peut utiliser le bulbe de fenouil comme diurétique seul ou en association avec d’autres racines pour préparer le sirop de 5 racines. Pour cette préparation, on utilise 20 g de racine séchée pour 1 litre d’eau qu’on laisse bouillir pendant 15 minutes.

Quelles précautions prendre avec le fenouil ?

La longue histoire d’utilisation du fenouil en médecine traditionnelle sans rapports d’effets secondaires graves, suggère que cette plante peut être considéré comme sûre. Mais elle présente des contre-indications comme l’allergie aux plantes de la famille des Apiaceae. A cause de son effet œstrogène-like cette plante ne doit pas être aussi utilisée en période de grossesse ou chez les patients qui souffrent de pathologies cancéreuse hormono-dépendante comme le cancer de sein. Enfin, l’huile essentielle de fenouil est contre indiqué chez les enfants de moins de 2 ans.

Références

1- Shamkant B. Badgujar et al. (2014). Foeniculum vulgare Mill: A Review of Its Botany, Phytochemistry, Pharmacology, Contemporary Application, and Toxicology. BioMed Research International 2014: 1-28.

2- Roghayeh Javan et al. (2017). Breastfeeding: A Review of Its Physiology and Galactogogue Plants in View of Traditional Persian Medicine. Breastfeeding Medicine 12(7) : 401-409.

3- Committee on herbal medicinal products. (2007). Community herbal monograph on Foeniculum vulgare Miller subsp. vulgare var. dulce Thellung, fructus.

4- Jean Valnet. (1983). Phytothérapie. Maloine. 5ème éd. 942 pages.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *