Maca

Le Maca, C’est quoi ?

Maca (Lepidium meyenii Walpers ou Lepidium peruvianum Chacón) est une plante herbacée annuelle de la famille de Brassicaceae. C’est la seule espèce déclarée du genre Lepidium.

Le maca est originaire des Andes centrales du Pérou. Cette plante  présente une racine pivotante en tubercule, un organe de stockage souterrain qui permet à la plante de s’adapter au climat sévère de hautes altitudes. La partie aérienne est réduite à des feuilles en rosette aplaties sur le sol pour s’adapter aux vents violents.

Le maca a été cultivé et utilisé à des fins alimentaires et médicinales depuis l’époque des Incas. Les études récentes  ont fait du maca un bon candidat pour le marché de compléments alimentaires.

Quelle partie du Maca utiliser ?

On utilise les tubercules séchés de maca pour leurs propriétés nutritionnelles et médicinales. Ces tubercules sont récoltés au mois de juin, dés que les feuilles commencent à jaunir, et ils peuvent avoir des colorations qui varient du blanc au noir en passant par le rouge.

Les tubercules séchés de maca sont particulièrement nutritives. Ils sont riches en protides (jusqu’à 15%) notamment les acides aminés essentielles, en glucides (59%), en lipides (2,2%) avec des acides gras saturés et insaturés et en fibres (8,5%). Les tubercules contiennent aussi des oligo-éléments tels que le fer, le calcium, le cuivre et le potassium.

Les tubercules de maca contiennent aussi des métabolites secondaires qui sont responsables des activités thérapeutiques. Parmi ses métabolites secondaires, on note la présence des alcaloïdes tels que macaine, macaridine, lepidiline A, lepidiline B, des Glucosinolates tel que benzylisothiocyanate, des isothiocyanates tels que glucotropaeolin, glucoalyssin et glucobrassicin et des alkamides et des phytostérols.

Quels sont les bienfaits du Maca ?

On utilise les tubercules de maca comme complément alimentaire pour leurs propriétés nutritives mais aussi pour leurs vertus thérapeutiques. En effet, c’est une plante aphrodisiaque par excellence. Elle permet l’augmentation du désir sexuel (la libido) chez l’homme et la femme et elle favorise l’érection masculine et prévient du dysfonctionnement érectile.

Les tubercules de maca permettent aussi l’amélioration de la fertilité masculine et féminine. Chez l’homme, la consommation de ses tubercules augmente la quantité de sperme ainsi que  le nombre de spermatozoïdes et leur motilité. Il faut noter que ses effets surviennent sans modification des taux sériques des hormones sexuelles (LH, FSH, prolactine, oestradiol et testostérone) chez les deux sexes.

Des études réalisées sur des Rats laissent à supposer que les tubercules de maca peuvent avoir des effets positifs en cas d’hypertrophie bénigne de prostate appelé aussi hyperplasie bénigne de prostate.

Le maca est considéré comme une plante adaptogène. Ses tubercules permettent à l’organisme de s’adapter aux différentes situations de stress tels que les efforts physiques et intellectuelles. Elle permet de combattre la fatigue, stimuler la mémoire et les capacités intellectuelles, ainsi que les fonctions sexuelles. Ces propriétés ressemblent à celles du ginseng d’où l’appellation ginseng péruvien pour le maca.

La combinaison de l’effet stimulant psychique, physique et sexuel, font du maca un bon allié pour la femme lors de la période de ménopause.

Comment utiliser le Maca ?

Les tubercules séchés de maca sont pulvérisés pour obtenir une poudre. On administre cette poudre à une dose de 0,5 g à 1 g trois fois par jour mélangée à de l’eau, du lait ou du jus de fruit.

Quelles précautions prendre avec le Maca ?

Le maca est une plante que ne présente aucune toxicité aux doses recommandées. En effet, malgré que les tubercules de Maca soient utilisés pendant des siècles dans les Andes centrales du Pérou, aucun effet indésirable ou toxique n’a été reporté. Mais par manque de données, il faut éviter d’administrer la poudre de maca à la femme enceinte ou allaitante.

Références

1- Kateřina Valentová et al. (2003). Smallanthus sonchifulius and Lepidium meynii-Prospective Andean crops for the prevention of chronic diseases. Biomedical Papers 147(2), 119-130.

2- Gustavo F. Gonzales. (2012). Ethnobiology and Ethnopharmacology of Lepidium meyenii (Maca), a Plant from the Peruvian Highlands. Evidence-Based Complementary and Alternative Medicine 2012, 1-10.

3- Eliana Esparza et al. (2015). Bioactive maca (Lepidium meyenii) alkamides are a result of traditional Andean postharvest drying practices. Phytochemistry 116, 138–148.

4- Luis G. Valerio Jr et al. (2005).Toxicological aspects of the South American Herbs Cat’s Claw (Uncaria tomentosa) and Maca (Lepidium meyenii). Toxicological Reviews 24 (1), 11-35.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *