Peyotl (peyote)

Le peyotl, c’est quoi ?

Le peyotl ou peyote (Lophophora williamsii Salm-Dyck) est une plante de la famille de Cactaceae. Il s’agit d’une cactacée globuleuse, charnue et sans épines. La partie aérienne est de 5 à 10 cm de diamètre et peut atteindre 20 cm de hauteur. Au sommet, on trouve une dépression d’où émerge une fleur solitaire de couleur rose, blanche ou jaune. La racine est charnue et d’une longueur de 6 à 12 cm.

Le peyotl croit sur les hauts plateaux calcaires désertiques du nord du Mexique au Texas.

Quel est le statut légal du peyotl ?

Le peyotl ainsi que la mescaline, principale substance psychotrope du peyotl, sont inscrits dans le tableau I de la Convention sur les substances psychotropes de 1971. La convention dans son article 32 prévoit la possibilité d’exceptions pour les plantes du tableau I contenant des substances psychotropes et faisant l’objet d’une pratique traditionnelle, rituelle ou magique : C’est le cas de peyotl qui est autorisé aux Etats Unis pour certaines tribus d’amérindiens que l’utilisent dans leurs rituels religieux. En plus, la plupart des pays européens n’interdisent pas le peyotl, à l’exception de la Suisse et de la France, ou il a été interdit récemment (en 2004).

Comment utiliser le peyotl ?

La drogue est constituée par la partie aérienne, découpée en tranches fines qui sont séchées au soleil (bouton de peyotl). Ce bouton de peyotl peut être ingéré cru ou en infusion. Il présente un gout tellement amer qu’il peut provoquer des vomissements.

La récolte et la consommation de peyotl font l’objet d’un rite religieux complexe par les tribus indigènes du Mexique. Depuis les années 1970, le désert de Wirikuta, situé au nord du Mexique, est devenue un lieu célèbre de pèlerinage mystique pour les touristes européens à la recherche des effets hallucinogènes du peyotl.

Quels sont les constituants du peyotl ?

La partie aérienne du peyotl renferme une grande quantité de mucilage et des alcaloïdes de type phénéthylamines et tétrahydroisoquinoléines (jusqu’à 6% du bouton séché).

Les principales phénéthylamines sont la mescaline et ses dérivés, l’hordénine, la tyramine…

Parmi les tétrahydroisoquinoléines, on note l’anhalamine, la pellotine, la lophophorine… qui sont issues de la condensation d’une phénéthylamine avec un α-cétoacide.

Quels sont les effets du peyotl ?

L’ingestion du peyotl provoque essentiellement des effets hallucinogènes qui sont proche des effets cliniques du LSD. Ces effets sont principalement dus à la présence de la mescaline dans la partie aérienne.

On note principalement une distorsion de la perception des formes, une intensification des couleurs et des hallucinations auditives. L’intensité et la nature des hallucinations sont dépendantes de l’environnement et du niveau intellectuel du consommateur.

Les symptômes physiques accompagnant l’expérience hallucinatoire sont une mydriase, une tachycardie, une bradypnée et une nausée et éventuellement de l’agitation et de l’anxiété.

A forte dose, on a rapporté des cas de diminution de la mémoire, d’encéphalopathie hypertensive et d’hémorragie intracrânienne.

Il faut noter enfin  que la partie aérienne de peyotl ne présente aucun intérêt en thérapeutique.

Références

1- Jean Bruneton. (2009). Pharmacognosie, phytochimie, plantes médicinales. Lavoisier. 4ème éd. 1292 pages.

2- Convention sur les substances psychotropes, Vienne, 21 février 1971.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *