Traitement des aphtes par la phytothérapie

Définition, causes et symptômes des aphtes

Les aphtes sont l’une des maladies bucco-dentaires les plus répandues au monde: On estime que 10 à 20% de la population est touchée par les aphtes. Leur présentation clinique est caractérisée par des multiples, récurrentes, petites, rondes ou ovales ulcérations avec des marges circonscrits et halos érythémateuses présents dans différentes tailles.

Les aphtes peuvent siéger n’importe où dans la cavité orale, mais préférentiellement sur les muqueuses orales libres : versant muqueux des lèvres, face interne des joues, face inférieure de la langue et plancher buccal.

Classiquement, on distingue trois formes cliniques :

  •  Aphtose mineure : De petits ulcères ronds ou ovales d’environ 2 mm de diamètre apparaissent entre 10 et 40 ans. Ils sont groupés d’un à six ulcères à la fois et cicatrisent spontanément en sept à dix jours sans laisser de trace. Ils sont généralement récidivants.
  • Aphtose géante : Formée d’aphtes de plus d’un centimètre de diamètre. Ronds ou ovales. Les groupes sont d’un à six ulcères par crise et cicatrisent lentement (10 à 40 jours) en laissant des cicatrices parfois rétractiles. Les récidives sont fréquentes.
  • Aphtose herpétiforme : Apanage d’un groupe d’âge supérieur, surtout des femmes, il est formé au début par des vésicules qui cèdent la place à de petites ulcérations rapidement convergentes pour former de grands ulcères irréguliers. Très douloureuse, l’aphtose herpétiforme cicatrise en dix à quinze jours mais la récidive à court terme rend la maladie continue.

Les aphtes buccales récidivantes sont le plus souvent isolées, mais il est essentiel de rechercher une éventuelle pathologie associée. En effet, certaines maladies systémiques peuvent être révélées par des ulcérations buccales le plus souvent récidivantes nécessitant alors un bilan étiologique. C’est le cas de la maladie de Behçet, la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique et la maladie cœliaque.

Des déficiences nutritionnelles (fer, folates, vitamines, zinc…), des désordres immunitaires (infection par le virus de l’immunodéficience acquise, neutropénies) et les états de fatigue et de stress favorisent le développement des aphtes.

 Principe du traitement des aphtes par la phytothérapie

On peut envisager deux moyens pour lutter contre les aphtes par la phytothérapie. On peut avoir recours à un traitement local qui est essentiellement un traitement antiviral et cicatrisant.

Le traitement par voie orale vise à alcaliniser le pH urinaire puisque les aphtes récidivants se développent généralement en milieu acide.

Plantes médicinales utilisées pour le traitement des aphtes

On utilise un traitement à base des huiles essentielles qui possèdent une action antivirale est notamment :

  • Huile essentielle de giroflier (Syzygium aromaticum L.)
  • Huile essentielle de citronnier (Citrus limonum L.)
  • Huile essentielle de sauge officinale (Salvia officinalis L.)
  • Huile essentielle de laurier noble (Laurus nobilis L.)
  • Huile essentielle de l’arbre à thé (Melaleuca alternifolia L.)

On utilise aussi en bain de bouche des plantes à tanins qui possèdent une action cicatrisante tel que :

Enfin, il faut alcaliniser le pH urinaire en utilisant à titre d’exemple le Lithothame est une algue calcaire très riche en substances minérales marines et en carbonate de calcium, le fer et des oligo-éléments (iode, cuivre, manganèse, zinc …) contenus dans l’eau de mer sous forme ionisée.

Formules utilisées pour le traitement des aphtes

  •  Formule N°1:

Giroflier (Huile essentielle) ………………..………………………. 1 g

Citronnier (Huile essentielle) ……………………………………… 2 g

Sauge officinale (Huile essentielle) ……………………………… 1,5 g

Laurier noble (Huile essentielle) …………………………….….. 0,5 g

Aigremoine (Teinture mère) ………………….………….………. qsp 125 ml

* Application en badigeonnage au coton-tige ou utilisée en bain de bouche.

 

  • Formule N°2

Thym vulgaire (Huile essentielle) ………………………….……. 5 ml

Giroflier (Huile essentielle) …………………………………..……. 5 ml

Teatree (Huile essentielle) ………………………………………..… 5 ml

* Application en badigeonnage au coton-tige plusieurs fois par jour

Mesures hygiéno-diététiques pour la prise en charge des aphtes

Afin de prévenir le développement des aphtes, il est conseillé de respecter une hygiène bucco-dentaire stricte.

Il faut aussi éviter la consommation de certains aliments qui sont connus pour leur pouvoir aphtogène tels que les fruits sec (noix, amandes …), les fromages et les épices. Les médicaments tels que les anti-inflammatoires non stéroïdiens et certains antibiotiques peuvent aussi provoquer l’apparition des aphtes.

Références

1- Messadi DV et al. (2010). Aphthous ulcers. Dermatology and Therapy 23(3): 281-290.

2- Carlos M, Bertrand J et al. (2010). Aphtes récidivants : comment faire face ? Revue Médicale Suisse 265 :1871-1877.

3- Jean-Pierre Chaumont et Joelle Millet-Clerc. (2011). Phyto-aromathérapie appliquée à la dermatologie. Editions Tec & Doc. 263 pages.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *