Traitement de l’insomnie par la phytothérapie

Définition, causes et symptômes de l’insomnie

L’insomnie est le plus fréquent de tous les troubles du sommeil. On estime que plus de 30% des adultes vivraient des difficultés de sommeil occasionnelles tandis que près de 10 % souffraient d’insomnie chronique.

L’insomnie peut s’exprimer par une difficulté à initier le sommeil (insomnie d’endormissement). Dans ce cas le patient plus de 30 minutes pour s’endormir. Elle s’exprime aussi par une difficulté à maintenir le sommeil (Insomnie de maintient de sommeil). Dans ce cas le patient se réveille au moins deux fois par nuit avec des difficultés de rendormissement. Enfin l’insomnie peut se manifester par des éveils matinaux précoces (Insomnie par réveil précoce). Dans ce cas le patient se réveille au moins une heure avant l’heure choisie.

Cependant pour parler d’insomnie, ces plaintes doivent se produire au moins trois fois par semaine malgré des conditions de sommeil adéquates. Lorsque ces troubles persistent au delà de trois mois, on parle d’insomnie chronique.

une insomnie entrainera une nervosité, des difficultés de concentration et une irritabilité. En revanche, l’insomnie chronique a des conséquences sur la santé mentale avec un risque majoré de développer une dépression. L’insomnie chronique aurait aussi un impact dans le développement des maladies cardiovasculaires, respiratoires, gastro-intestinales et rhumatologique avec en plus un risque accrue d’obésité et de diabète.

Principe du traitement de l’insomnie par la phytothérapie

Les plantes conseillées en phytothérapie pour favoriser l’endormissement sont principalement des plantes à action hypnotique, sédative et anxiolytique.

Plantes médicinales utilisées pour le traitement de l’insomnie

  • Racine de Valériane, Valeriana officinalis L.
  • Partie aérienne de Passiflore, Passiflora incarnata L.
  • Fleurs et feuille d’Aubépine, Crataegus oxyacantha L.
  • Sommités fleuries de Millepertuis, Hypericum perforatum L.
  • Feuilles de Mélisse, Melissa officinalis. L.
  • Sommités fleuries de Lavande, Lavandula angustifolia Mill
  • Fleurs de Camomille romaine, Anthemis nobilis L.
  • Inflorescence femelle de Houblon, Humulus lupulus L.
  • Fleurs de Eschscholzia, Eschscholzia californica Cham.
  • Feuilles de Verveine, Verbena officinalis L.
  • Fleurs de Coquelicot, Papaver rhoeas L.

Formules utilisées pour le traitement de l’insomnie

  • Formule N°1:

Valériane (racine) ………………………………. 5 g

Lavande (fleurs) ………………………………… 3 g

Pour 500 ml (une demi litre) d’eau en infusion.

* Une tasse au coucher

  • Formule N°2

Valériane (racine) ……………………………… 5 g

Mélisse (feuilles) ……………………………….. 5g

Aubépine (fleurs) ………………………………. 5g

Une cuillère à café par tasse  en infusion.

* Une tasse au coucher

  • Formule N°3: pour les enfants

Angélique (graines) ……………………………. 10 g

Olivier (feuilles) ………………………………… 10 g

Oranger (feuilles) ………………………………. 10 g

Aubépine (fleurs) ………………………………. 10 g

Marjolaine (sommités fleuries) …………… 10 g

Valériane (racine) ……………………………… 30 g

Une cuillère à café pour une tasse d’eau bouillante. On laisse infuser pendant 5 minutes.

* Une tasse au coucher

Conseils hygiéno-diététiques pour la prise en charge de l’insomnie

Certaines règles sont importantes pour bien dormir. Le soir, Il faut éviter de prendre les repas lourds et les boissons contenants de la caféine et l’alcool. L’activité intellectuelle ainsi que l’activité physique doivent être diminuées progressivement avant d’aller dormir. La mise en place d’un rituel de sommeil aide aussi à l’endormissement. Dans la journée, on conseille de se réveiller tous les jours à la même heure et éviter la sieste. Enfin, il faut des conditions de sommeil adéquates notamment le calme et l’obscurité la plus complète possible ainsi qu’un lit confortable.

Références

1- Léger D et al. (2012). Troubles du sommeil et de l’éveil: mise au point. Rev Med Interne 33: 525-531.

2- Mollen YF et al. (2014). Insomnia: psychological and neurobiological aspects and non -pharmacological treatement. Arq Neuropsychiatr 72: 63-71.

3- Jean Valnet. (1983). Phytothérapie. Maloine. 5ème éd. 942 pages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *