Traitement des verrues par la phytothérapie

Définition, causes et symptômes des verrues

Les verrues sont décrites comme des excroissances induites par les papillomavirus humains (HPV), qui se développent préférentiellement aux niveaux cutané et muqueux. Retrouvées chez moins de 10 % de la population générale, les verrues cutanées affectent majoritairement les enfants âgés de 10 à 14 ans ainsi que les jeunes adultes. Il a été mis en évidence un mode de transmission direct, principalement par contact entre personnes, mais également indirect via des surfaces ou des matières contaminées. Les verrues des pieds seraient favorisées par le sol des piscines, des salles de sport et de leurs douches. En effet, le virus s’introduit plus aisément dans épiderme imbibé d’eau.

On distingue plusieurs types de de verrues :

  • Les verrues vulgaires le plus souvent dues aux HPV 2 et 4
  • Les verrues planes dues aux HPV 3, 10 et 28
  • Les verrues plantaires, qui peuvent être uniques, profondes et douloureuses à la marche (myrmécie due au HPV 1) ou multiples et contiguës (mosaïque due au HPV 2).
  • Les papillomes verruqueux
  • Les papillomes kystiques exclusivement dus au HPV 60.

Le papillomavirus humain possède un pouvoir cancérigène notammentles les génotypes 16 et 18. Cette capacité à induire des cancers cutanéo-muqueux s’explique en partie par la production d’oncoprotéines virales capables d’inhiber l’activité de la protéine p53, pro-apoptotique et d’un anti-oncogène, la protéine du rétinoblastome.

Principe du traitement des verrues par la phytothérapie

On peut envisager deux moyens pour lutter contre les verrues par la phytothérapie. On peut avoir recours à un traitement d’ordre général qui est essentiellement un traitement reminéralisant qui a pour but d’apporter les oligo-éléments nécessaires pour atteindre l’équilibre minéral et prévenir l’apparition de nouvelles verrues. Ce traitement est d’autant plus important quand il s’agit des verrues disséminés et multiples.

Le traitement local a pour but de faire disparaitre la verrue sur laquelle on applique le traitement. Il s’agit généralement d’un traitement kératolytique, cytotoxique. Les moyens utilisées pour ce traitement sont généralement toxiques et ne doivent pas être appliqués sur la peau saine.

Plantes médicinales utilisées pour le traitement des verrues

On distingues entre les plantes pour l’usage local et les plantes à action générale reminéralisantes pour utilisation par voie orale.

Plantes pour le traitement local des verrues

De nombreuses plantes à latex corrosif peuvent convenir pour le traitement à usage local des verrues. Le latex de ces plantes est toxique et son emploi par voie interne est formellement interdit. Parmi les plantes à latex corrosif :

Certaines huiles essentielles et teintures mères sont efficaces contre les verrues en application local :

  • Teinture mère de thuya (Thuya occidentalis L.) peut être appliquée sur la verrue, à raison d’une goutte deux fois par jour.
  • Huile essentielle de cannelle (Cinnamomum zeylanicum Blume)

Plantes pour le traitement général des verrues

Les plantes reminéralisantes sont très utiles pour le traitement des verrues ainsi que la prévention des rechutes. Parmi ces plantes qui sont riche en silicium :

  • Bambou (Bambusa spp)
  • Ortie (Urtica urens L.)
  • Prêle des champs (Equisetum arvense L.)

Formules utilisées pour le traitement des verrues

Ces formules sont à usage externe et dont l’application doit se limiter à la verrue elle-même, sans toucher la peau saine.

  • Formule N°1 : Pommade verrulytique

Cannelle (Huile essentielle) ………………………………………. 3 g

Chélidoine (Teinture mère) ………………………………………. 10 g

Thuya (Teinture mère) …………………………………………….. 10 g

Colchique (Teinture mère) ……………………………………….. 10 g

Lanoline …………………………………………………………………. 60 g

Vaseline ………………………………………………………………….. 60 g

* Application sur la verrue matin et soir jusqu’à disparition

 

  • Formule N°2

Cannelle (Huile essentielle) ……………………………………. 3 ml

Sarriette (Huile essentielle) ……………………………………. 4 ml

* Application d’une goutte de ce mélange sur la verrue matin et soir de 5 à 15 jours.

Mesures hygiéno-diététiques pour la prise en charge des verrues

Afin de prévenir le développement des verrues, il est conseillé d’éviter de marcher pieds nus notamment autour des piscines ou dans les douches publiques.

Une bonne hygiène des pièces d’eau (douches, baignoires et sol de salle de bain) est primordiale. En plus, il faut utiliser un linge de toilette propre et personnel pour prévenir la contamination.

Les coupures et le saignement des verrues constituent des facteurs de risque au développement et à la propagation du virus. Si les verrues siègent sur le visage, des précautions doivent être prises, en particulier au moment du rasage.

Une consultation médicale chez un dermatologue s’impose en cas de récidive, d’inefficacité des traitements conseillés et pour les verrues de grande taille.

Références

1- Nicolas Clere. (2014).Prise en charge officinale des verrues. Actualités Pharmaceutiques 53 (535) : 41-43.

2-  Christian Duraffourd et  Jean-Claude Lapraz. (2005). Traité de phytothérapie clinique : endobiogénie et médecine. Elsevier / Mason. 1ère éd. 827 pages.

3- Jean-Pierre Chaumont et Joelle Millet-Clerc. (2011). Phyto-aromathérapie appliquée à la dermatologie. Editions Tec & Doc. 263 pages.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *