Poudre de drogue végétale

La poudre de drogue végétale, c’est quoi ?

La poudre de drogue végétale est obtenue après une pulvérisation à partir d’une drogue séchée. La pulvérisation est le broyage de la drogue végétale jusqu’à l’obtention d’une poudre. Contrairement à l’extraction qui permet d’extraire seulement une partie de substances actives, la pulvérisation permet de conserver la totalité de substances actives de la drogue, ce qui permet d’obtenir le totum.

Comment obtenir la poudre de drogue végétale ?

Il faut savoir que les poudres subissent un échauffement au moment du broyage, d’où il y a un grand intérêt à réaliser cette opération à froid sous azote liquide (jusqu’à -196°C): c’est le cryobroyage. Le cryobroyage permet de protéger les substances actives de l’action de la chaleur et de l’oxydation subies lors d’un broyage classique. Il faut savoir que certaines substances actives comme les vitamines, les substances volatiles et les substances thermolabiles peuvent être détériorées lors d’un broyage à température ambiante.

La poudre recueillie après l’opération de broyage doit être parfaitement fine et homogène. L’homogénéité de la granulométrie (taille de particules de la poudre) est assurée par une étape de tamisage. En effet, la granulométrie de la poudre est définie selon la Pharmacopée: La Pharmacopée européenne fournit une classification granulométrique des poudres par tamisage et indique, dans ses monographies, le numéro de tamis permettant le passage de 97% d’une poudre donnée. Ainsi on distingue plusieurs catégories: les poudres grossières, modérément fines, fines, très fines, extrafines et microfines. Dans le cas de drogues végétales, la poudre la plus utilisée appartient à la catégorie de poudre très fine, qui correspond à des particules comprises en moyenne entre 90 et 125µm.

Comment utiliser la poudre de drogue végétale ?

La taille réduite de la poudre de drogue permet d’augmenter la vitesse d’assimilation des principes actifs par l’organisme humain. Mais la taille réduite de la poudre va aussi augmenter sa vitesse de dégradation. En effet, plus la poudre est fine, plus elle est sensible à l’humidité, à l’oxydation et aux rayons UV. D’où l’idéal est de réaliser la pulvérisation extemporanément (au moment de l’utilisation), si c’est possible.

La poudre de drogue doit se conserver dans un flacon opaque, bien fermé, à l ’abri de l’humidité et de la lumière.

On peut prendre la poudre de drogue avec une cuillère à café et l’avaler avec un grand verre d’eau ou la mélanger avec du yaourt. La poudre de drogue peut aussi être administrée sous forme de gélules.

Exemple de poudre de drogue végétale: poudre de prêle de champs, poudre de psyllium, poudre de maca

Références

1- Pharmacopée européenne 8ème éd

2- Jean-Yves CHABRIER. (2010). Plantes médicinales et formes d’utilisation en phytothérapie. hal-01739123

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.