Passiflore

La passiflore, c’est quoi ?

La passiflore (Passiflora incarnata L.) est une plante herbacée de la famille des Passifloraceae. C’est une plante grimpante, à feuilles alternes, trilobées et finement dentées. Les fleurs sont solitaires et de grande taille. Elles sont caractérisées par des sépales épais, blancs sur la face inférieure, et par cinq pétales blancs surmontés par une double couronne d’appendices de couleur pourpre. La floraison commence  en juillet. Le fruit est une baie charnue ovale jaunâtre de la taille d’un œuf de poule; il est vert au début, mais devient orange à mesure qu’il mûrit.

La passiflore est fréquente aux États-Unis et au Mexique. Elle est acclimatée dans les terrains secs dans de nombreuses zones chaudes du globe en particulier l’Asie tropicale. Elle est aussi cultivée dans plusieurs régions d’Europe.

Planche botanique de la passiflore
Planche botanique de la passiflore (Passiflora incarnata L.)

Quelle partie de la passiflore utiliser ?

On utilise les parties aériennes de la passiflore. Ces parties aériennes sont  séchées, fragmentées ou coupées et elles peuvent renfermer des fleurs et/ou des fruits.

Les parties aériennes de la passiflore sont riches en flavonoïdes (jusqu’à 2,5%) tels que l’apigénine, lutéoline, quercétol, kaempférol et leurs hétérosides. On note la présence d’autres polyphénols notamment les coumarines. En plus, la partie aérienne de passiflore contient de carbures terpéniques (limonène, α-pinène, cumène…) et des phytostérols.

Les alcaloïdes font partie de métabolites secondaires présents dans la partie aérienne de passiflore. Ces alcaloïdes sont de type pyridino-indoliques comme l’harmane, harmine, harmol, harmaline, harmalol.

Quels sont les bienfaits de la passiflore ?

La partie aérienne de la passiflore est surtout connue pour ses actions sur le système nerveux. En effet, les études précliniques sur les animaux et les études cliniques ont montré que la passiflore possède une action sédative et anxiolytique : Une étude a montré que l’administration de 500 mg d’extrait de passiflore chez 30 sujets réduit l’anxiété préopératoire.

La passiflore est aussi une plante hypnotique, qui possède un effet positif sur l’insomnie. Comme le montre l’article « Traitement de l’insomnie par la phytothérapie », l’association de la passiflore avec d’autres plantes sédatives ou spasmolytiques : aubépine, valériane, eschscholtzia, mélisse, coquelicot… est très utile pour le traitement de l’insomnie.

Les études sur les animaux ont montré que la partie aérienne de la passiflore possède aussi un effet anticonvulsivant.

Les alcaloïdes de type pyridino-indoliques présents dans la passiflore sont responsables de ces différentes actions sur le système nerveux central. Ces alcaloïdes agissent en modulant le système GABA, ce qui explique les effets tranquillisants de type effets sédatifs, anxiolytiques et hypnotiques de cette plante.

Comment utiliser la passiflore ?

La partie aérienne de passiflore s’utilise dans les préparations par voie orale. On peut préparer une infusion en utilisant 1 à 2 g de passiflore pour une tasse d’eau bouillante qu’on laisse infuser pendant 10 minutes. La posologie est d’une à quatre tasses par jour.

On peut aussi utiliser 3 à 5 g de feuilles sèches pour une tasse, à boire avant le coucher.

La poudre de la partie aérienne peut être prise directement ou dans de gélules, à l’ordre de 0,5 à 2 g par prise, une à quatre fois par jour.

On peut préparer un extrait liquide hydro-alcoolique en mélangeant une partie de plante avec 8 parties d’alcool à 45%. On prend 0,5 à 2 ml de la préparation, une à quatre fois par jour.

Quelles précautions prendre avec la passiflore ?

La passiflore est considérée comme sans effets toxiques. Mais, vu que la sécurité d’utilisation chez la femme enceinte et allaitante et chez l’enfant n’est pas encore établie, elle ne doit pas être prise pendant la grossesse et l’allaitement et par les enfants de moins de 12 ans.

Comme d’autres médications sédatives, la passiflore peut potentialiser les effets des benzodiazépines (médicaments hypnotiques et anxiolytiques) et l’alcool.  En plus, il ne faut pas prendre les préparations à base de passiflore lors de la conduite d’automobile ou le maniement d’engins parce elles causent la diminution de l’attention.

Enfin, selon l’agence européenne de médicaments, il ne faut pas que la durée du traitement dépasse deux semaines.

Références

1- K. Ghedira et P. Goetz. (2013). Passiflora incarnata L. : la passiflore officinale (Passifloraceae). Phytothérapie 11:252-257.

2- Movafegh A et al. (2008) Preoperative oral Passiflora incarnate reduces anxiety in ambulatory surgery patients: a double-blind, placebo-controlled study.  Anesthesia & Analgesia 106 (6): 1728-1732.

3- European Medicines Agency (2014).  Assessment report on Passiflora incarnata L., herba: 1-22.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *