Mélilot

Le mélilot, c’est quoi ?

Le mélilot (Melilotus officinalis L. Lam.), appelé aussi mélilot jaune, est une plante herbacée bisannuelle de la famille de Fabaceae. Elle peut atteindre jusqu’à 1 mètre de de hauteur. Sa tige est verte et cannelée avec des feuilles alternes, pétiolées et trifoliolées, accompagnées chacune de 2 stipules de forme lancéolée. Ses fleurs jaunes et odorantes sont disposées en grappe allongées. Ses fruits sont des petites gousses ovoïdes, de couleur brun jaunâtre.

Melilotus officinalis est originaire de l’Asie et de l’Europe. Elle est très répandue, en plaine, dans les régions tempérées.

Quelle partie du mélilot utiliser ?

On utilise les sommités fleuries du mélilot pour leurs propriétés thérapeutiques. Leur récolte se fait en été, aux mois de juillet et août, puis leur séchage doit se faire rapidement après la récolte à l’ombre dans un endroit bien aéré et à l’abri de l’humidité. Lors du séchage, une odeur caractéristique se dégage. Cet odeur est due principalement à la présence de coumarines et d’autres substances aromatiques comme le bornéol et le carvone.

Les coumarines constituent les substances actives majoritaires de notre plante, ils sont présents à une teneur variant de 0,4 à 1%. Selon la pharmacopée européenne cette teneur ne doit pas être inferieure à 3% pour que la drogue soit conforme. Le principal dérivé de la coumarine présent au niveau des sommités fleuries est le mélilotoside (o-glycoside de l’acide coumarique). Lors de processus de séchage, ce composé s’hydrolyse sous l’effet de la β-glucosidase pour donner l’acide coumarique libre. Cet acide coumarique se lactonise spontanément en coumarine. Si les sommités fleuries ne sont pas conservés à l’abri de l’humidité, ils moisissent et se contaminent pas différents champignons. La coumarine se transforme alors sous l’effet de cette contamination fongique en dicoumarol.

Transformation du mélilotoside en dicoumarol

On peut trouver d’autres dérivés coumarinique tels que la mélilotine (dihydrocoumarine), la scopolétine et l’umbelliférone.

Les sommités fleuries du mélilot contiennent aussi d’autres métabolites secondaires comme les acides phénols (acide caféique, acide férulique, acide o-coumarique, acide salicylique), les flavonoïdes (robinine et kaempférol et ses dérivés glycosés) et les saponosides (soyasapogénine I, astragaloside VIII, vistariasaponine D, melilotus-saponine).

Quels sont les bienfaits du mélilot ?

Les sommités fleuries du mélilot sont indiquées, par voie orale et par voie topique, pour améliorer les symptômes liés aux troubles circulatoires veineux mineurs incluant les varices, la lourdeur des jambes, le lymphœdème, les ulcères veineux et la dermatite de stase. Le mécanisme d’action n’est pas encore bien élucidé mais il est clair que ces propriétés thérapeutiques sont liées à la présence de coumarines. Les coumarines agissent probablement en augmentant les résistances capillaires et en diminuant la perméabilité des vaisseaux sanguins.

En plus, le mélilot possède une activité anti-inflammatoire et anti-œdémateuse très intéressante. C’est pour cela qu’il est indiqué pour le traitement symptomatique des contusions et des entorses. La scopolétine contenue dans les sommités fleuries est probablement responsable de cette activité puisque les études in vivo ont montré qu’elle possède une action inhibitrice sur la 5-lipoxygénase.

Enfin, notre plante a montré des résultats satisfaisants lors de son utilisation dans un essai clinique multicentrique, contrôlé et randomisé mené sur 25 patients souffrant d’ulcères du pied diabétique. En effet, on a noté une meilleure régression de la surface des ulcères chez les patients qui ont reçu des perfusions intraveineuses d’un extrait de Melilotus officinalis, (spécification non disponible) en plus du traitement conventionnel par rapport au groupe qui a reçu uniquement le traitement conventionnel.

Comment utiliser le mélilot ?

On peut utiliser les sommités fleuries du mélilot soit par voie oral, soit par voie locale.

Pour la voie orale, on prépare une infusion en ajoutant 150 ml d’eau bouillante à 0,5 à 1g de sommités fleuries et on laisse refroidir pendant 10 minutes. On prend cette préparation jusqu’à 3 fois par jour.

On peut également prendre l’extrait sec de mélilot (5 parties de drogue pour une partie de solvant) à la dose de 200 mg, jusqu’à deux fois par jour. Pour l’extrait fluide (une partie de drogue pour une partie de solvant), on prend la dose de 1g, jusqu’à trois fois par jour.

Pour la voie locale, on prépare une décoction à base de 2 à 4 g de sommités fleuries et 150 ml d’eau. On applique le décocté obtenu sur la peau saine (qui ne présente pas des plaies ou des lésions) à l’aide de compresses.

On peut trouver notre plante dans des spécialités pharmaceutiques telle que Cyclo 3 crème, qui contient l’extrait fluide des parties aériennes de Melilotus officinalis et l’extrait sec de rhizome de Ruscus aculeatus. Ce médicament permet de soulager les symptômes d’inconfort et de lourdeur des jambes liés à des troubles circulatoires mineurs.

Quelles précautions prendre avec le mélilot ?

Le mélilot est une plante qui ne présente pas des effets indésirables graves. On a rapporté la survenue de troubles gastro-intestinaux et certaines réactions allergiques lors de son utilisation aux doses recommandées. Dans les cas de surdosage, on a signalé l’apparition des nausées, des vomissements, des maux de tête et une faiblesse générale.

Il faut savoir que notre plante est contre-indiquée chez les patient qui sont sous traitement anti-coagulants à cause de l’augmentation du risque hémorragique. Elle est également déconseillée chez la femme enceinte et allaitante par manque de données sur la sécurité de son emploi.

Références

1- Committee on Herbal Medicinal Products (HMPC). (2017). Assessment report on Melilotus officinalis (L.) Lam., herba

2- Committee on Herbal Medicinal Products (HMPC). (2007). COMMUNITY HERBAL MONOGRAPH ON MELILOTUS OFFICINALIS (L.) LAM., HERBA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.