Traitement de l’eczéma par la phytothérapie

Définition, causes et symptômes de l’eczéma

L’eczéma est une dermatose très fréquente surtout dans les pays industrialisés. Il s’agit d’une réaction immunologique d’hypersensibilité (allergie) qui se manifeste par un érythème (plaque rouge), prurigineux et une sécheresse de la peau. Il faut noter que l’eczéma est une affection cutanée non contagieuse. Il existe plusieurs formes d’eczéma dont les plus fréquentes sont l’eczéma atopique et l’eczéma de contact.

  • Eczéma atopique

L’eczéma atopique, appelé aussi dermatite atopique, est défini par la société française de dermatologie comme une maladie cutanée inflammatoire, qui touche préférentiellement le nourrisson. Il s’agit d’une affection chronique alternant des périodes de poussées et des périodes d’accalmie. Elle apparait généralement dans le cadre d’un terrain atopique.  En effet, l’eczéma atopique n’est qu’une des expressions de ce terrain, comme le sont par ailleurs l’urticaire, l’asthme, la rhinite allergique, la conjonctivite allergique.

  • Eczéma de contact

L’eczéma de contact (non atopique) est une allergie localisée à une zone de contact avec une substance allergisante. Il se manifeste par des petites plaques rouges et des vésicules accompagnées de démangeaisons. Il se localise au niveau où la peau est en contact avec les substances allergisantes. Les allergènes les plus impliqués dans l’eczéma de contact sont les cosmétiques, les parfums, le latex, le nickel qui se trouve dans les boutons et les bijoux de fantaisie…

L’eczéma, recouvrant une foule de symptomatologies, reste à l’appréciation du seul dermatologue qui en saisit les nuances.

Principe du traitement de l’eczéma par la phytothérapie

Le traitement de l’eczéma ne doit pas se limiter à la prise en charge locale des manifestations cutanées. En effet, comme les autres pathologies cutanées telles que l’acné et le psoriasis, la prise en charge comprend un traitement systémique (par voie orale) qui couvre  différents volets : Il faut des plantes à visée antiallergique et anti-inflammatoire telles que la pensée sauvage, le cassis et le grand plantain, puisque l’allergie est la cause principale de l’eczéma. Il faut aussi prendre des plantes dépuratives pour le drainage particulièrement du foie, pancréas, intestins et peau. C’est le cas de la bardane, l’artichaut, le bouleau blanc et la fumeterre. Enfin, il faut assurer la reminéralisation de l’organisme par des plantes riches en oligoéléments notamment le silicium.

Le traitement local se fait à base de plantes anti-inflammatoires cutanées telles que la pensée sauvage, la camomille romaine et la calendula (souci officinal). En cas d’eczéma suintant, on préconise des plantes astringentes, riche en tanins, telles que le noyer et l’hamamélis. Pour l’eczéma sec, l’huile d’amande douce constitue un excipent de choix pour les préparations à usage externe grâce à ses propriétés hydratantes et adoucissantes. On évite d’appliquer des préparations à base des huiles essentielles puisque ces dernières peuvent être à l’origine d’allergie et des irritations, sachant que les patients qui souffrent d’eczéma sont susceptibles de développer nouvelles allergies.

Plantes médicinales utilisées pour le traitement de l’eczéma

  • Plantes à action anti-inflammatoire et antiallergique

Pensée sauvage (Viola tricolor L.)

Souci (Calendula officinalis L)

Grand plantain (Plantago major L.)

Cassis (Ribes nigrum L.)

 

  • Plantes dépuratives (pour le drainage)

Fumeterre (Fumaria officinalis L.)

Bardane (Arctium lappa L.)

Artichaut (Cynara scolymus L.)

Pissenlit (Taraxacum officinale L.)

Bouleau blanc (Betula alba L.)

 

  • Plantes astringentes

Hamamélis (Hamamelis virginiana L.)

Reine des près (Filipendula ulmaria L.)

Noyer (Juglans regia L.)

 

  • Plantes reminéralisantes

Prêle des champs (Equisetum arvense L.)

Formules utilisées pour le traitement de l’eczéma

Traitement par voie orale de l’eczéma

  • Formule N°1 : Formule pour un drainage générale, associée à un soutien du cortex surrénal

Boldo (Teinture mère)……………………..… 40 ml

Bouleau blanc (Teinture mère) …………… 40 ml

Cassis (Teinture mère) ………………………. 40 ml

* prendre 50 gouttes dans un demi-verre d’eau avant les trois repas

 

  • Formule N°2: Formule pour une action antiallergique et un drainage hépato-rénal et intestinal

Artichaut (Teinture mère)……………………..… 40 ml

Pensée sauvage (Teinture mère) ……………… 40 ml

Grand plantain (Teinture mère) ……………… 40 ml

* prendre 50 gouttes dans un demi-verre d’eau avant les trois repas.

 

  • Formule N°3: Formule pour un drainage général et une action anti-allergique

Racines de Chiendent ………………………….. 50 g

Feuilles de Saponaires ………………………….. 20 g

Feuilles de Grand plantain ……………….…… 20 g

Racines de Pissenlit ……………………….…….. 30 g

* prendre 3 cuillères de soupe de la formule et faire infuser 10 minutes dans 1 litre d’eau bouillante. Prendre 2 à 3 tasses par jour.

Traitement local de l’eczéma

  • Formule N°4 : Formule d’une lotion pour application sur eczéma sec

Souci (Teinture mère) ……………………….……. 20 g

Gentiane (Teinture mère) ……………………..… 10 g

Huile d’amande douce ………………………..….. 60 g

Polyéthylène glycol (PEG) ………………….…… 50 g

Eau distillée ……………………………….……….… 50 g

* Préparation pour application sur l’eczéma sec

 

  • Formule N°5 : formule standard pour le lavement des zones lésées

Fleurs de bouillon blanc ……………………………. 3 g

Fleurs de camomille ………………………………….. 3 g

Fleurs de mauve ……………………………………..…. 3 g

* On laisser infuser le mélange dans 200 ml d’eau bouillante pendant 15 minutes. Prendre cette formule pour lavement des zones lésées.

 Conseils hygiéno-diététiques

La première démarche est la recherche de la substance allergisante qui a provoqué l’eczéma et de l’éviter. Le plus souvent l’agent causal est difficile à cerner, et il conviendra d’expliquer minutieusement au patient une conduite à suivre avec essentiellement une limitation du nombre de produits hygiéniques, cosmétiques ainsi que les parfums. Les patients doivent opter pour des vêtements en coton, en lin ou en soie, plutôt qu’en fibres synthétiques.

Il faut aussi éviter les variations de température, les irritations mécaniques. On préconisera la protection par des gants en coton et des lavages fréquents.

Références

1- P. Goetz. (2009).Phytothérapie de l’eczéma. Phytothérapie 7: 211-214.

2-  Christian Duraffourd et  Jean-Claude Lapraz. (2005). Traité de phytothérapie clinique : endobiogénie et médecine. Elsevier / Mason. 1ère éd. 827 pages.

3- Jean-Pierre Chaumont rt Joelle Millet-Clerc. (2011). Phyto-aromathérapie appliquée à la dermatologie. Editions Tec & Doc. 263 pages.

4- Jean Valnet. (1983). Phytothérapie. Maloine. 5ème éd. 942 pages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *